La Cornouaille 2015

Début juillet 2015, la FFMC 76 repartait en vadrouille.
Projet évoqué depuis une paire d’années, la virée en Cornouaille anglaise devenait une réalité.
 
Depuis la fin de l’année dernière, quelques réunions de travail autour d’une bonne table avaient permis de faire avancer le chantier.
Finalement, les options définitives furent rapidement arrêtées, puis définitivement validées une fois que Jacques eut les accords des différentes auberges de jeunesse retenues pour le périple.
 
Quelques frayeurs (erreur de date de réservation par le prestataire chargé des réservations, non prise en compte du décalage horaire pour les délais de route…) plus tard, les heureux candidats à un séjour Grand-Breton se retrouvèrent chez Jacques et Valérie, pour une réunion de présentation du séjour, et de brieffing sur les modalités d’organisation.
Tout était désormais calé. Il ne restait plus qu’à attendre le jour J !
 
Trois jours avant le départ, en allant changer des livres, je me rends compte que ma CIN est périmée !
GLOUPS ! Heureusement, devant le flot de demande de renouvellement impossibles à satisfaire, l’Etat français a décidé de prolonger la durée de validité des CIN établies entre 2004 et 2013, de cinq années supplémentaires. OUFFFFF ! Je charge un document administratif à présenter aux douaniers anglais, et il ne reste plus qu’à espérer que ceux ci se montreront conciliants.
 
Dimanche 5 juillet, RV est donné aux 11 motos, soit chez Jacques, soit chez Raymond et Chantal, soit directement à l’embarquement à Dieppe, où nous retrouverons l’ami Didier, le local de l’étape qui nous y attendra avec son Vstrom.
 
Décollage de Quincampoix pour Raymond/Chantal, Denis, Gégé, Choupi qui nous accompagne pour le départ, Estelle/moi pour Dieppe où nous retrouvons Gwen déjà arrivé sur place. La route s’est faite sans pluie, malgré un ciel de plus en plus menaçant. 
Evidemment, ça ne dure pas, et bientôt ce sont des trombes qui se déversent sur la gare maritime.
C’est le moment que chosit le groupe emmené par Jacques, pour arriver. Certains optimistes ayant fait, au vu de la météo caniculaire de ces derniers jours, le voyage sans tenue de pluie, les retrouvailles sont spongieuses pour d’aucun(e)s !
 
 
La mauvaise nouvelle du jour c’est que Didier ne sera pas des notres, Par mail il a prévenu Jacques que des soucis de santé importants lui interdisaient de se joindre au groupe. Nous serons donc 11 motos pour un total de 17 personnes.
Premières photos de groupe, Espérons que les prochaines seront plus accueillantes ! Choupi nous quitte avec son BigDR : un retour bien arrosé ! 
Le temps de faire la queue à la Douane française puis de filer au ferry, et c’est l’eau qui s’est infiltrée un peu partout. Les motos sont alignées dans le ventre de la baleine, et c’est sous des cordes que le port de Dieppe s’éloigne sans regrets.
Gosier sec malgré l’humidité ambiante ? Désir de s’imprégner par anticipation des traditions locales ? Envie de marquer ses retrouvailles avec des terres qu’il a fréquentées il y a peu ? Toujours est il que Gégé dégaine une mousse plus rapidement que son ombre (inexistante, il faut bien dire avec un soleil aux abonnés absents…),et que l’ensemble de la troupe profite du salon qui lui est quasi réservé, pour sortir les sandwiches et les salades.
La traversée se fait sans encombres, et la bonne nouvelle c’est que, plus on se rapproche des côtes anglaises, et plus la météo se remet au beau ! 
Bientôt les falaises sont en vue, et c’est sous un grand soleil qui redonne la banane à tout le monde, que nous jouons les touristes sur les différents ponts du bateau.
Et nous voici à Newhaven, avec la promesse d’une semaine riche de beautés à découvrir…
Allez, le moment est venu de se préparer pour débarquer.
 
On s’extrait l’un après l’autre des entrailles du géant, et c’est l’épreuve de la Douane anglaise. Finalement, c’est bon pour moi, ma CIN ne m’attire aucun commentaire. Oufffff !
Trois kilomètres plus loin, premier arrèt, le temps de se rendre compte qu’il manque deux motos !!!!!! 
Ce sont celles de Lydie et Raymond qui rentrées plus tôt sur le bateau, n’avaient pas été parquées au même endroit. Jacques et Valérie repartent à la gare maritme les chercher, pendant que nous patientons sous un cagnard  des plus soutenus (jamais contents ces motards ! Qu’il flotte des seaux ou que le soleil tape ! …).
Jacques revient avec les retardataires, et tout rentre dans l’ordre, Mais c’est un rappel cinglant : la gestion d’un groupe demande de l’attention et de la méthode…
Le temps étant compté entre Newhaven et notre première étape à Beer (quel joli nom pour des motards !), on oublie rapidement le GPS farceur de Jacques, qui nous fait tirer des bords, pour filer au plus direct.
 
Une petite halte à Dorchester devant le musée militaire pour un groupe qui aspire à un peu de repos.
Un ravitaillement d’essence, et on file jusqu’à Beer, terme de notre première étape, non sans avoir fait plaisir aux addict’ de la série BROADCHURCH, en faisant un court crochet par West Bay, lieu de tournage de toutes les saisons.
On a bien fait de mettre du gaz et de tailler la route sans trop s’apesantir, vu qu’on arrive dans les délais mais sans beaucoup de marge (comme on dit chez les Simpsons).
 
Soirée très sympa à pique niquer au sein de l’auberge de jeunesse, avec les provisions du bord
1ère répartition des chambres, qui ne sera pas définitive, comme nous le constaterons plus tard.
 
Cornouailles2015, tout le document est ici en pdf…
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.