CR DE LA BALADE ‘HIVERNALE’ DU 6 mars 2016, à ST VALERY EN CAUX

COMPTE RENDU DE LA BALADE ‘HIVERNALE’ DU 6 mars 2016, à ST VALERY EN CAUX

– Par Jean Philippe (sur son Yam FZ8) –
(et les ajouts du coordinateur « NDC »)

Dimanche 6 mars 2016, froid, mais avec un beau soleil, suivant les instructions de notre vénéré (ndc : allons, allons !) coordinateur, nous sommes presque tous là à 9h avec le plein fait.

Presque… il nous manque entre autres notre trésorière préférée et le grand coyote !
Enfin, Lydie arrive, elle a eu des problèmes pour démarrer son bulldog (batterie) et enfin Arnauld qui a dû faire le plein avant de partir… (« tu comprends, j’ai plusieurs motos dans le garage et je ne sais jamais lesquelles ont le plein… »). (ndc : ah la la ! Si tu savais les contraintes que c’est, le job de coord ! ;o)) )

Notre meute de 14 motos (ndc : un yam FZ6, un FZ8, une 1200 SuperT, une Bulldog, un 1300 XJR, un suz 750 DR, une Honda crosstourer, un 1000 CBF, une BMW 1150 GS, une 1200 GS, un K1600, un 1200 RT, une Ducati 900 SS et un Guzzi Stelvio) 15 adultes consentants et Crunch (bien installé dans sa niche de réservoir) prend donc le départ pour cette hivernale par un petit détour vers l’est pour voir s’il n’y a rien de nouveau (?).

Le grand coyote ayant réglé le Tripy en mode boue et gravillons  (et nid de poules…) (ndc : tsttt… tsttt… persifflages que tout ceci ! C’est tout juste si on a eu un ridicule bout de chemin sur 50m, et quelques traces de boue deci – delà ! Pas de quoi effrayer un ffmciste rompu à ce genre d’itinéraire !) nous rejoignons Montville, puis la vallée de la Saâne avec un nuage noir qui plane au-dessus de nos têtes et semble suivre le même chemin…

Arrêt au milieu de nulle part (ndc : le bar des sports à Brachy) dans le pays de Caux, le temps de prendre un bon café bien chaud et de réparer le zip du blouson de Lydie qui faisait de la résistance depuis le départ.
Accueil fort sympathique du patron du Café des Sports et de son épouse, son rad mis sens dessus dessous par une horde de motardes transies et de motards prostatiques en attente de toilettes…

En repartant (sans avoir cassé le flipper), chacun constate que les motos ont été repeintes aux couleurs locales (boue, fumier, etc..). Remarque pleine de bon sens de notre cher coordinateur : « ben t’as qu’a pas acheter une moto full black et t’as même pas de bavette ! » pour justifier les chemins de mulets…
(ndc : comme disait ma grand-mère, « faites du bien à un vilain, et il vous ch..ra dans la main ! ». Ah je vous jure, on peut se casser l’oigne à leur concocter des chouettes itinéraires ficelés aux p’tits oignons !!!  ;o) )

 Direction Dieppe  avec un parcours plus roulant, puis la route du littoral pour le quart d’heure culturel en l’église de Varengeville.

(ndc : le KTM visible sur certaines photos est une pièce rapportée. Un couple du 77 qui repartait juste quand nous arrivions)

Nous avons pu admirer  le beau travail de Georges Braque sur les vitraux et sa mission remplie, constater qu’il se reposait dans le cimetière.

Direction le phare d’Ailly pour une petite marche apéritive (Crunch en profite pour chasser le sanglier).

De gauche à droite : Lydie , François, Jean Marc, Roland, Françoise, Gégé, Pascal, Jean Philippe, Fabrice, Hervé, Sylvie, Arno, Pascal, Denis et Jacques.

Puis Veules les Roses et enfin St Valéry. Bien oui, il est déjà 13h30 et les estomacs dans les talons crient famine ! (ndc : on mange au restaurant l’Eden sur la place centrale)

Bon resto, bon repas et pour échapper à la tentation d’une petite sieste nous repartons par la vallée de la Durdent direction Yvetot. La météo n’est plus aussi clémente, c’est couvert, il fait plus froid et les premières giboulées font leur apparition, arrêt en « cata » pour enfiler les vêtements de pluie à Veulettes sur mer. Sinon ça servirait à quoi de faire une hivernale s’il faisait beau… autant attendre la printinale ! (ndc : toi t’es bientôt mûr pour rentrer au bureau ! Avec des mots comme ça, je te sens prêt pour le poste de vice-coordinateur…  :o) )
Yvetot puis Duclair, la pluie s’est arrêtée, la route est bien roulante comme je l’aime avec quelques bons petits virolos, mais le poids des kilomètres et des ans commencent à se faire sentir, ça fatigue… La meute se sépare à Duclair où Lydie a gentiment invité ceux qui veulent prendre un café chez elle.

Ensuite retour par les boucles de la Seine jusqu’à Rouen. Une pensée émue pour ceux qui doivent encore faire des bornes pour rentrer dans l’Eure ou au Havre…
Pour ma première hivernale avec la Fédé, je rentre chez moi fourbu, mais content de cette bonne balade qui a rechargé les batteries des motos et des motards (Lydie si tu nous entends…).

PS : Les deux Italiennes sont revenues, pas de pannes. Donc, y aurait-il des mauvaises langues à la fédé 76 ?

(ndc : merci à toi Jean Philippe pour ton compte rendu sympa, et fidèle à ce que fut cette journée. Pas de casse, pas de problème mécanique (peut-on considérer qu’une fermeture de blouson HS en est un ?), pas de galère, pas de neige, un peu de pluie…. Mais où sont les hivernales d’antan ? Malgré tout, je ne suis pas certain que si on demande son avis à Sylvie, dont c’était la première balade avec nous, en 900 SS et sans poignées chauffantes ni manchons, elle nous répondra que c’était trop fastoche…
Merci à toutes celles et tous ceux qui sont venus, et RV à la prochaine balade
)

(PS : et les Italiennes vous disent bien des choses !!!!  ;o)) )
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.