Septembre 2016, 5000 km en 3 semaines

Samedi 3 septembre – Descente à Lyon

Un bon gros 700 km en partant de Dieppe et passant par Rouen, Orléans, Nevers, Moulins et on arrive sur Lyon par les Monts Lyonnais, une bien belle ballade.

Hôtel super sympa avec parking, à 100 mètres du métro pour aller se promener dans la vieille ville (B&B Lyon centre Gambetta)

Dimanche 4 septembre – Direction Pise ! (631 km)

On passe la frontière via le tunnel du Fréjus, ça pèle, on a bien fait de s’équiper avec l’altitude. Pise, comment dire… Y a la tour !

Lundi 5 septembre – Rome (360 km, petite étape = temps pour y faire un tour)

On arrive en tout début d’après-midi et je n’ai qu’une hâte, c’est me garer, l’Italie à moto, il faut avoir le cœur bien accrocher et une grosse paire en fonte, l’île de Man, à côté, c’est pour les petits joueurs. Hôtel sympa, très catho (on est quand même au Vatican), visite du musée à François, mais il n’est pas dispo pour l’apéro. Du coup on en profite pour faire le tour des « vieilleries » de la ville antique (trop fastoche en métro!)

Mardi 6 septembre – San Menaio (390 km) pour 1 semaine de pause sur la côte Adriatique

L’Italie, c’est comment dire, des tunnels et des ponts, tu rentres dans un tunnel il fait sec, tu en ressors et tu te fais défoncer sous un orage (et tu ne peux pas t’arrêter).
Arrivée au camping pour une semaine de pause et là tu te rends compte qu’on va pouvoir se reposer, la côte Adriatique en septembre, c’est calme, très très calme…

 

Le 13/09 : San Menaio – Civitavecchia – environ 470 km

Retour à la civilisation et retour sur ROME, on s’habitue à rouler comme des branques, mais bon, faut faire gaffe ! Le bateau part en fin de soirée, on a le temps de dîner tranquillou à Civitavecchia.

Bateau 1 – Le 13/09 à 22h30, compagnie Tirrenia – Navire Athara, cabine 2 lits – moto

Arrivée Olbia (Sardaigne) à 6h30 le 14/09

1 bonne nuit en cabine (la croisière s’amuse) et on se retrouve de bon matin à Olbia en Sardaigne, bon, à 7h c’est tôt quand même

Le 14/09 : Olbia – Santa Teresa di Gallura – 65 km – 1h10 de route (pas le temps d’avoir mal au cul).

Visite pépère du coin, le pépé qui nous recule dessus alors qu’on attend tranquillement au feu rouge, ça, c’est fait, on tombe comme une bouse de 500 kg sans trop de bobo, mis à part Anya qui a un bel hématome sur le bras.

Bateau 2 – Le 14/09 à 15h, environ 50 mn de bateau vers Bonifacio (le temps de boire une bière), petite visite du nord de la Sardaigne.

C’est trop beau d’arriver par Bonifacio en bateau !! À bord, on fait connaissance avec des motards Corses et Marseillais connaissant Dieppe et ses Alpines Renault, ça tombe bien, on connaît plutôt bien !

Le 14/09 Bonifacio – Lisa Maria – 60 km – 1h de route (pas le temps d’avoir mal au cul)

Petit appartement pour 3 jours à 2 mn de la plage à pieds, des voisins motards…

Le 17/09 Lisa Maria – Perla di Mare – 31 km – 31 mn (pas le temps d’avoir mal au cul)

Mobil-home dans un super camping, au bord de la mer, ballade en montagne, et de la Pietra, la vie quoi !

Voyage Retour

Mardi 20 septembre : Perla di Mare – Bastia – 95 km au plus court – 1h 35 mn

Bateau de Bastia à Livourne vers 14h, 4h de traversé.

Un petit tour à Bastia et on reprend le bateau, il fait chaud et à moto, l’attente est parfois assez longue avant d’embarquer…

Livourne Florence, une bonne centaine de km.

De retour dans la jungle de la circulation Italienne, ça nous manquait un peu, 2 jours dans un hôtel assez typique, parking pour l’enclume.

Jeudi 22 septembre, 2 jours à Florence

Rien à dire, on est 2 jours dans un musée à ciel ouvert, on en prend pleins les yeux

3ème traversée de l’Italie, Suisse, Autriche, Liechtenstein, et Allemagne sur le lac de Constance.

Alors là, du grand Patrice, 5 pays dans la même journée, il arrive un moment où on ne sait même plus où on habite. On se pose près du lac de Constance, y a un mix de Derick et Van Halen en concert, appart hôtel assez sympa et spécialités culinaires locales… et de la bière.

 

Samedi 24 septembre : Direction le Luxembourg, dernière étape.

 

On part de bonne heure histoire de visiter Constance (la ville est à 50 km), ça vaut le détour et puis on repart  pour le Luxembourg, dernier point de chute.

 

Dimanche 25 septembre : Retour à la maison

Ça fait du bien de poser ses valises, il me manquait 10 bornes pour faire 5000 tout ronds, je fais un petit détour par le Tréport, mais je sens bien l’agacement de ma passagère !!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *