Quand nos édiles battent la campagne

A peine le temps de refroidir, et, en ce samedi 25 mars 2017, nous enchaînons, après la réunion régionale des antennes, avec la tenue, en nos murs, de celle du Bureau National de la FFMC.

Désireuse de se rapprocher du terrain et des antennes, notre instance dirigeante a en effet décidé il y a quelques temps de cela, de délocaliser, aussi fréquemment que possible, la tenue de ses réunions en province, afin de rencontrer physiquement les militants et les acteurs locaux du mouvement.

Prévue pour 14h30, l’ouverture de la séance sera déportée d’une heure, en raison du retard provoqué sur la ligne SNCF Paris Rouen, par un accident corporel grave.

Bref, on remplit le temps en dissertant « officieusement » de l’actu avec les membres présents, c’est à dire Fabien et Henri (mandataire sur le dossier « communication »).

Puis, la troupe retardée par les aléas du chemin de fer finit par nous rejoindre (France, Valérie du SN, Christelle, Richard, Freddy, Francis, ainsi que Japa, le pdg de la Mut’ qui passe visiter les locaux de ses salariés…  :o) et qui, contrainte d’agenda oblige, nous quittera en même temps que Marco en fin d’am).

Vont nous rejoindre, peu de temps après Marco du SN sur sa Calif’, et plus tard dans l’am, PH du BN.

Les débats démarrent sans plus de perte de temps, et sans sortir de l’ordre du jour transmis au préalable par le BN, les sujets sont abordés et débattus, avec un souci d’aller au fond des choses.

Des explications sont apportées à propos de sujets de tension récents, et chacun expose ou justifie les prises de position du passé.

La tendance est visiblement à l’apaisement, et la participation des acteurs ‘locaux’ aux échanges, se veut la plus enrichissante et constructive possible.

Les copains de la fédé 27 et ceux de la 14 sont restés avec nous, permettant d’enrichir d’avantage le partage d’opinions sur les sujets abordés.

A noter qu’à aucun moment, une intervention n’a été refusée ou qu’une réponse n’ait été apportée aux interrogations émises par les militants locaux.

Ce souci de transparence et de partage des membres du BN (au sens le plus large), a été visiblement apprécié par les locaux, qui, contrairement à ce qu’ils redoutaient, n’ont jamais été cantonné à un rôle de spectateurs passifs des débats, mais en ont été les acteurs, intervenant sans limitation ou censure.

les échanges, riches et ouverts se sont poursuivis jusqu’à 21h.

Puis, ce fut l’heure de poser les marteaux, et pour ceux qui en avaient la disponibilité, d’accompagner nos hôtes pour le repas du soir.

Celui ci se tint dans les murs de la Brasserie Paul, manière de faire une courte mais dépaysante promenade à pieds jusqu’au centre ville, près du parvis de la cathédrale.

Roland et moi même pûmes ainsi partager une soirée pleine de convivialité, passée à parler de tout autre chose que de combats FFMC (la sémantique et ses subtilités fut à l’honneur, n’est ce pas Henri ?).

Repus et visiblement ravis de la qualité de la pitance locale, nos hôtes purent ainsi regagner leur hôtel, afin de profiter d’un peu de repos (avec une nuit plus courte d’une heure en raison du passage à l’heure d’été) avant d’attaquer les prolongations dès 9h le dimanche matin.

Les quelques courageux du terroir présents dimanche matin, retrouvent à 10h (séance en huis-clos oblige de 9h à 10h) les acteurs du national pour la dernière ligne droite de cette réunion.

Dans la même lignée que ceux de la veille, les échanges matinaux nous permettront de prendre part activement aux discussions et de clore ce we militant avec un sentiment de partage apprécié avec les réflexions de nos élus.

Bref, une invitation pour les antennes auxquelles ça serait proposé, d’accepter la tenue d’une de ces réunions en leurs murs, et l’incitation à s’y impliquer sans retenue, après – si besoin nécessaire – les explications quant aux différents ou sujets de désaccord ou de fâcherie…

A midi, c’est la levée du camp, et la volée de moineaux, chacun regagnant sa contrée aussi vite que possible.

 

On espère que nos hôtes ont pu rentrer chez eux cette fois ci sans le moindre problème.

Arno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.