ZFE, Zone à Faibles Émissions, qu’est-ce qui nous attend à Rouen ?

Le gouvernement oblige sept métropoles françaises , dont la Métropole de Rouen, à créer des « zones à faibles émissions » (ZFE) en 2021

L’agglomération du Havre deviendra ZFE dans un second temps (2025),car elle est visée par un dispositif similaire, comme 35 agglomérations de plus de 150000 habitants

_________________________

– Une ZFE qu’est-ce que c’est ?

C’est une zone dans laquelle certains véhicules, considérés comme trop anciens, n’ont pas le droit d’entrer.

Les véhicules sont classés en fonction de leur âge, qui donne droit, ou pas, à une certaine vignette « Crit’Air ».

Il existe déjà quatre ZFE en France, à Paris par exemple.

L’argument utilisé pour mettre en place une ZFE est que les véhicules anciens polluent davantage, donc on leur interdit de rouler. Cela pourrait paraître logique. Pourtant, en pratique, un gros SUV récent pourra continuer à rouler, alors que c’est prouvé que les SUV contribuent énormément à la pollution, mais une 125cm2 de 15 ans qui consomme 2 litres au 100 n’aura plus le droit de rouler. Où est la logique ?

__________

– La ZFE à Rouen, comment ça va se passer ?

Elle va être mise en place progressivement. D’abord, cela va concerner les utilitaires, au 1er juillet 2021, il y aura des restrictions intra-boulevards, à Rouen, puis elles seront étendues au 1er janvier 2022 à plusieurs communes (a priori 15 communes au moins).

Puis au 1er juillet 2022, la ZFE sera étendue à tous les types de véhicules, voitures, motos, scooters, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, sur plusieurs communes.

Progressivement, les critères seront durcis.

Par exemple, en juillet 2022 seront interdits les véhicules non classés et ceux classés Crit’Air 5, Crit’Air 4 (ce qui correspond aux motos immatriculées avant le 30/06/2004).

Puis en 2023, seront interdits les véhicules classés Crit’Air 3 (soit les motos immatriculées avant le 01/01/2007).

Ensuite (probablement en 2025), seront interdits les véhicules classés Crit’Air 2 (soit les motos immatriculées avant le 01/01/2017).

La ZFE sera couplée à la vidéo verbalisation, donc il deviendra impossible de circuler sans la « bonne » vignette.

__________

– Essayons de montrer que « le deux roues est une solution, pas une pollution »

Plusieurs consultations publiques vont être lancées au fur et à mesure de l’élargissement de la ZFE. Une première consultation publique est en cours, ouverte jusqu’au 7 février :

https://jeparticipe.metropole-rouen-normandie.fr/index.php/concertation-publique/rouen-zone-faibles-emissions-mobilite

C’est notre première arme, donner notre avis, plus nous serons nombreux à le faire, plus nous aurons une chance d’être entendus. C’est intéressant aussi de consulter les avis déjà déposés.

Deuxième manière d’être entendus, nous avons rencontré le vice-président de la Métropole en charge des mobilités pour lui exposer nos arguments et lui demander d’exclure du dispositif les deux et trois roues motorisés.

En effet, les deux roues ont des atouts à faire valoir dans le cadre de la transition écologique.

Outre le fait que la ZFE est injuste socialement, les arguments en faveur du deux roues sont nombreux, il fluidifie le trafic, alors que les embouteillages sont une source importante de pollution, réduit les temps de déplacement, consomme moins, diminue les problèmes de stationnement. De plus, le deux roues étant léger, il émet moins de particules au freinage et par usure des pneus, n’abîme pas les routes et nécessite moins de matières premières et d’énergie pour sa fabrication.

Chez nos voisins européens, bon nombre de pays, comme l’Allemagne, ont exclu les deux roues motorisés de leurs dispositifs de restrictions de circulation.

Nos interlocuteurs ont semblé assez convaincus par nos arguments, nous allons suivre ça attentivement, car ce n’est pas gagné.

La pollution est un sujet très sensible, un enjeu de santé mondial, mais il faut faire reconnaître le deux roues motorisé comme une solution et pas comme un problème.

Il est évident que nous allons nous battre cette année pour défendre notre droit à rouler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.