MANIFESTATION DU SAMEDI 09/02/2019 : NON A LA RÉPRESSION ROUTIÈRE

Ce samedi 9 février 2019, la FFMC76 organisait une manifestation en faveur de la prévention routière.

Expert en communication, le Premier ministre Édouard Philippe a profité du bilan prévisionnel de la sécurité routière de l’année 2018 pour en attribuer les bons résultats à sa mesure du 80 km/h. Si la FFMC76 se réjouit de cette baisse de la mortalité routière à laquelle ont également contribué les usagers en deux-roues motorisés (-4%), elle rappelle toutefois que cette tendance est à la baisse depuis 1972 (bien avant la mise en place des radars).

DES CONCLUSIONS HÂTIVES
Attribuer cette baisse à la nouvelle limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire, c’est aller vite en besogne, sachant que les accidents sont avant tout multifactoriels et que de toute façon, la mortalité routière est en baisse dans l’Union Européenne depuis plus de 40 ans quand on l’observe sur des périodes longues. On voit bien le numéro de communication sur un sujet qui a été critiqué par son côté arbitraire avant qu’il ne revienne sur le devant de la scène avec la crise des Gilets-jaunes exaspérés de ces coups de menton dans tous les domaines de la vie courante.

ÉDUCATION, ENTRETIEN DES ROUTES
La Fédération française des motards en colère rappelle que ces chiffres seraient encore meilleurs si le gouvernement voulait écouter ses remarques et ses propositions en matière d’éducation routière, notamment pour améliorer la prise en compte des 2RM. Ceux-ci sont toujours majoritairement accidentés du fait d’autres usagers inattentifs et insuffisamment formés à une bonne coexistence avec les 2RM. La satisfaction d’Édouard Philippe défendant son 80km/h masque également ces accidents qui sont causés ou aggravés par des aberrations d’infrastructures routière (glissières, bordures, séparateurs de voies…) et le mauvais état des routes.

Les bons résultats de 2018 en matière de sécurité routière ne doivent pas faire oublier qu’ils sont aussi bon qu’en 2013 à une période ou il y avait moins de radars.

C’est ce qu’entends dénoncer notre antenne en militant pour une prévention routière avec de meilleures infrastructures et qui passe par un continuum éducatif qui permettra de changer les comportements.

Ce sont 180 motos (200 motards) et 15 voitures qui ont participé à notre manifestation.

La FFMC 78 avait envoyé ses forces d’élite pour compléter notre SO (service d’ordre)

Le SO organise le départ…

….sous l’oeil inquisiteur de notre François

Une quinzaine de voitures ont participé à cette manifestation qui etait ouverte à tous les usagers de la route.

Notre parcours partait du Rond Pont des vaches pour ensuite se diriger vers la société MOBIOM (Bd industriel à Saint Etienne du Rouvray), celle là même qui recrute les chauffeurs des voitures radars.

Puis nous avons emprunté l’A13 et avons fait le tour du C.C. de Tourville la Rivière pour revenir sur Rouen en passant par l’avenue des Canadiens, le Bd de l’Europe et le Pont Jeanne d’Arc.

La manifestation a fini symboliquement devant le Conseil Général de Seine-Maritime puisqu’il se dit que les limitations de vitesse pourraient être déterminer au niveau local.

Nous avions rencontré le Président du CG76, Patrice Martin, le mardi précédent pour lui exprimer notre point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.